Cette plainte est un construit d’observations, de vécus, de points de vue, de faits observés, d’opinions personnelles vus à travers un constat d’ensemble que l’on retrouve dans la volumineuse documentation sur le disque dur ci-joint. De ce fait, mon objectif n’est pas de porter des accusations. C’est à la Cour Pénale Internationale de le faire si elle le juge pertinent. Le principal de cette plainte consiste à demander de statuer et de définir plus clairement la notion de « Crimes contre l’Humanité » et d’élargir la définition de « Génocides », selon les arguments soumis à la Cour dans le présent document.

 

Dans la documentation jointe vous verrez que l’injustice, les inégalités, la pauvreté… sont perpétués grâce à une « Arnaque systémique planétaire sophistiquée et bien orchestrée» par un petit groupe (élitique) d’individus qui prend en otage et « victimise » l’humanité toute entière, s’accapare et pille les ressources planétaires à des fins prédatrices, cupides et avaricieuses. Cette arnaque est en fait, la cause profonde de la multiplication des crimes contre les individus et les groupes d’individus, contre les systèmes en place, contre l’humanité et la Planète. Ceci perdure, depuis des siècles, sinon des millénaires par voie de duperie et de fraudes planifiées et voire même, frauduleusement légalisées. Ce « système d’exploitation économique ségrégationniste » prolifère en causant une abondance de « dommages collatéraux » génocidaires. Ces dommages collatéraux s’auto perpétuent grâce à l’inconscience, l’ignorance et, à une duperie, une escroquerie piégeant, mystifiant et confondant tous et chacun. Il s’agit en somme d’un « vice de procédure », d’un modus opérande criminel qui a besoin d’être adressé et corrigé. Chacun peut en juger par soi-même en consultant point par point, toute la documentation ci-jointe.

Vous constaterez que ce « modus opérande vicié » est aussi responsable des maladies de civilisations croissantes de plus en plus diversifiées (cancers et autres) qui prolifèrent depuis l’industrialisation et l’avènement des nouvelles technologies. Il est aussi responsable du stress grandissant, des peurs, de la méfiance, des troubles mentaux, et de la division belliqueuse entre individus et groupes d’individus. Ce modus opérande est aussi responsable de la paranoïa qui engendre la prolifération du stockage d’armes de toutes sortes (conventionnelles, biologiques ou non et, armes d’autodestruction globale). Il est tout aussi responsable du pillage systématique des ressources économiques, des ressources planétaires qui s’effectue à un rythme croissant et ce, au détriment de la planète, des pays, du genre humain et des générations futures (d’où l’appellation : « Génocide planétaire »).

Tant que ce problème systémique cancérigène n’est pas adressé à sa racine profonde et extirpé à sa source, aucune solution envisagée ne sera viable – comme c’est le cas en ce moment. Toutes les tentatives, à date, de solutionner les problèmes ont lamentablement échouées à cause des intérêts cupides et avares de certains – s’avérant être une infime minorité planétaire dirigeante.

Le point de non-retour planétaire est sur le point d’être franchit au niveau climatique, au niveau de la pollution diverse, au niveau des déséquilibres planétaires dont la main de l’homme est en majeure partie responsable de l’avoir enclenché. C’est la survie de la Planète et la survie de toute l’Humanité qui est en cause en ce moment précis, incluant la survie des membres de la Cour Pénale Internationale et des générations futures.

 

 

Nous, Peuple et enfants de la Terre, de l’Amour et de la Paix, que nous sommes, souhaitons poursuivre en tant que tels dans les temps à venir. Nous sommes des Êtres Humains désireux d’être heureux, de vivre en Paix et Libres, dans l’Abondance que nous octroi si gracieusement notre Planète Hôte.

Nous, Peuple et enfants de la Terre, de l’Amour et de la Paix que nous sommes, souhaitons permettre à un Monde Meilleur, Égalitaire et Fraternel de se manifester.

 

Ce Monde Meilleur ne peut se manifester sans envoyer un message clair et sans équivoque à « tous ceux et regroupements » ayant un agenda différent, un agenda qui consiste en promouvoir la domination, le pouvoir / contrôle sur les autres… et l’exploitation systématique de toutes les ressources planétaires (humains inclus) jusqu’à l’épuisement des stocks.

 

« Ce » qui prétend être démocratique et cherchant remède aux problèmes économiques et planétaires  n’est en fait, que « ce » même qui, par conflit d’intérêts, jeu de pouvoir, manipulation, division, coercition, despotisme, tromperie, duperie, fourberie, arnaque, cupidité avaricieuse…, ne sert que ses propres intérêts, les intérêts d’une élite oligarchique qui prolifère au détriment des intérêts de l’Ensemble de l’humanité (de la Planète). D’ailleurs, ils (l’élite) n’ont aucun intérêt ni motivation sincère à voir régler tous ces problèmes ou méfaits planétaires dont ils tirent profits et avantages personnels. Leur modus opérande est très lucratif du fait que la cupidité avaricieuse est la règle d’or obligatoire qui est à la base du fonctionnement du Système d’exploitation économique actuel. Tous doivent faire quelque chose afin d’obtenir de l’argent. Sans argent tu es condamné à une mort certaine – mort économique et mort physique éventuelle. La vraie démocratie ne s’exprime qu’une fois que tu apposes ta croix sur le bulletin de vote. Après cela, ça devient de l’autocratie et de l’oligarchie. Les dirigeants ne sont ni représentants, ni à l’écoute du Peuple et de ses besoins. Ils sont à l’écoute des lobbyistes économiques qui cherchent leur part du gâteau via une forme de copinage et un retour d’ascenseur. Ce qui est à la base de toute forme de corruption politico-économique présentement impossible à enrayer pour des raisons de conflits d’intérêts constants.

La motivation de servir les électeurs devient corrompue et détournée par l’élite économique dirigeante de sa véritable raison d’être qui est de représenter le Peuple et de parler en son nom (après consultation démocratique constante) — comme « porte-parole » des intérêts des individus qu’ils sont censés représenter, prêt à défendre leurs point de vue. En réalité, les élus imposent au Peuple leur façon de voir et de percevoir les choses sans aucunement les consulter sauf pour être élu – là ils se prostituent… temporairement en faisant des accroires, en dupant, en trichant. Par la suite, ils prétendent que l’élection leur a donné le droit de dicter des lignes de conduite à tous et à chacun – contre leur gré, sans référendum, sans processus consultatif, sans ratification. Ce qui équivaut à dire qu’élire un députer ou un parti politique, c’est lui donner un chèque en blanc et tous les pouvoirs d’imposer « leur volonté » — on se croirait à l’époque féodale où les rois régnaient en monarques absolus grâce à leurs armées pour imposer leurs dictas. Cette façon de faire ne représente en rien les intérêts de ceux qui les ont élus. Un représentant doit inévitablement être le perroquet de tes paroles, désirs, besoins ou souhaits, sinon c’est un arnaqueur qui dilapidera tes avoirs, tes acquis en ton nom et auquel tu devras soumettre ta volonté et ton obéissance aveugle. Ce stratagème est dépourvu d’Intelligence, de Respect et de Bon Sens. Il ouvre grande la voie à l’abus et à la corruption à tous les niveaux. Pire encore, il ouvre la voie à l’esclavage humain, l’esclavage économique, à la ségrégation économique et à la dépossession pure et simple des pauvres gens (esclaves économiques). Il y a des alternatives constructives à tout ceci.

Tout ce Flafla élitique ne constitue en soi, qu’une « Arnaque et un Hold-up de grand chemin ». Toutes les formes de gouvernances ont magistralement faillit à leur tâche, au mandat intrinsèque qu’on leur a remis par voie d’élection démocratique où on ne fait en réalité que changer une gang pour une autre gang tout aussi corrompu dans ses allégeances réelles. C’est pour cette raison et d’autres, qu’une abstention de plus en plus croissante se manifeste aux urnes, et que les gens se tannent de tout ce cirque politico-économique avilissant et appauvrissant. On évite de parler de ce phénomène de la baisse de participation aux urnes puisque ça place beaucoup de monde dans l’embarras – la population en a de plus en plus marre d’être dupée, utilisée et exploitée contre son gré. Le fait de refuser de voter est aussi un plébiscite clair, net et précis. C’est un message envoyé aux élus à l’effet qu’une partie de plus en plus importante de la population refuse de jouer à ce jeu politique pervers et démentiel. Le principe « autocratique – monarchique » véhiculé par tout parti politique au pouvoir est évident, ça crève les yeux. Un parti politique au pouvoir ou non, n’est en somme qu’un monstre à plusieurs têtes qui remplace l’ancienne dictature du roi – à une tête.

 

Cette soif de pouvoir et de cupidité aveugle s’effectuent d’une multitude de façons corrompues dissimulées sous des paravents légalistes. Tout comme Hitler l’avait fait d’ailleurs afin de se donner tous les droits légaux. Le système de lois, promulguées par des politiciens corrompus au dictas d’une élite économique imposant ses propres lois, confère à l’exploitation outrancière esclavagiste une légitimité frauduleuse pour le moins scandaleuse et irrespectueuse de la majorité, de l’environnement et de la vie. Les portes sont grandes ouvertes à toutes les formes d’abus génocidaires et de crimes contre l’Humanité-Planète. Le pouvoir des lobbyistes qui travaillent en coulisse, c’est d’influencer les politiques gouvernementales en faveur de leur client à des fins d’appât du gain personnel. En somme, il s’agit d’un trafic d’influence qui joue contre le Peuple, contre l’humanité, contre la planète, puisqu’ils en deviennent les victimes choyés des dommages collatéraux inévitables dont ils feront les frais et, qu’ils devront refiler aux générations futures. Ainsi faisant, les lobbyistes font approuver des lois et donne justification légale et bonne conscience pour abuser des populations et les maintenir économiquement aux travaux forcés, au pavage forcé dont ils sont impuissant à combattre faute de ressources, faute d’argent monopolisé en haut lieux, faute de vrai représentant politique. Ce système abuse des gens et ce n’est que lorsque cet abus dépasse les bornes d’acceptabilité que les politiciens interviennent en leur faveur, parce que sinon, ça nuirait à leur image et leur prochaine élection. Rien d’humain là-dedans! Ainsi, on bafoue les droits et libertés… tant que ça ne soulève pas la grogne parmi la population indignée et au bout de son rouleau d’encaissement au point de les faire descendre dans la rue. C’est cela que la démocratie véritable? Ou, est-ce plutôt le pouls d’une démo-crassie organisée contre le Peuple, les Pays et la Planète? Ou est-ce une sorte de fumée aux yeux, cachant la réalité psychopathe de certains individus croyant bien faire.

Tout ceci fait partie des révélations que contient cette plainte à la Cour Pénale Internationale. Il est plus que temps d’agir dans ce dossier génocidaire.

EN TOUTE APPARENCE DE FAITS constatés :

LA SÉGRÉGATION ÉCONOMIQUE ESCLAVAGISTE ET SES INNOMBRABLES DOMMAGES COLLATÉRAUX DESTRUCTEURS CONSTITUENT EN SOI UN CRIME CONTRE L’HUMANITÉ ET LA PLANÈTE, AINSI QU’UNE CORRUPTION ÉCONOMIQUE VISANT UN ENRICHISSEMENT MONOPOLISTIQUE SÉGRÉGATIONNISTE À DES FINS PUREMENT PERSONNELLES – afin d’en tirer profits, gains, pouvoir, domination via manipulations, duperies, tromperies, arnaques, escroqueries, banditisme à cravate, gangstérisme spéculatif (politique – financier – économique – marchand), négligences criminelles (omissions délibérées ou non, légales ou non) et trafics lucratifs en tous genres.

VOIR TOUTE LA DOCUMENTATION CI-JOINTE SUR LE DISQUE-DUR. C’est la vue d’ensemble qui permet d’évaluer l’ampleur et l’étendu du phénomène porté à l’attention de la Cour Pénale Internationale.

ELLE REGROUPE TOUS LES TYPES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ ET GÉNOCIDES PERPÉTRÉS CONTRE LA PLANÈTE ET TOUTES SES FORMES DE VIE AU NOM DE LA SANTÉ ÉCONOMIQUE ET DE LA SÉGRÉGATION ÉCONOMIQUE ESCLAVAGISTE. Quant aux nombreux articles d’actualités, ils ne font que confirmer les hypothèses et constats avancés et offrent des témoins potentiels ayant subis des torts et préjudices économiques et physiques.

CETTE DOCUMENTATION TRACE UN PORTRAIT RÉALISTE DE TOUT CE QUI SE DÉROULE ET SE TRAME EN CE MOMENT SUR LA PLANÈTE nécessitant une intervention immédiate.

Chaque catégorie comprend un ensemble d’informations textes et vidéos (documentaires d’enquêtes) de sources diverses qui, si prisent individuellement ou dans son ensemble, peuvent servir d’informations d’enquêtes et de pistes d’enquête. Ces infos peuvent aussi servir à élaborer une liste de personnes clés ressources et de témoins pouvant être cités à comparaître si des procès doivent être intentés en vertu du code pénal international. Les articles de journaux attestent de la réalité en train de se dérouler dans les faits et constats. Ils peuvent aussi servir d’éléments d’enquêtes et de témoins ou victimes.

L’objectif général de cette plainte consiste à permettre d’établir des lignes-guides qui serviront de base à l’élaboration de nouvelles politiques économiques destinées à favoriser tous et chacun (99%), au lieu de ne favoriser qu’une élite prédatrice (1%), un petit groupe d’individus qui cherchent à s’ériger en maîtres absolus de cette planète et à bafouer tous nos droits fondamentaux. Plus de détails ci-après et sur le disque-dur.

C’est à la Cour Pénale de décider les mesures légales à prendre contre les fautifs responsables de crimes contre l’humanité et de génocides (volontaires involontaires) contre l’humanité et complices dans la mise sur pied d’un savant piège visant à instaurer la mise en place d’un système d’esclavage économique et ségrégation économique de toute l’humanité.

Suite à l’ensemble des arguments de la plainte, il est suggéré d’élargir le champ de définition de ce qu’est un crime contre l’humanité et un génocide pour y inclure la mention « économique » :

Un génocide est l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’une population ou d’une partie d’une population en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales[1] OU ÉCONOMIQUE.

Un crime contre l’humanité désigne une « violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d’un individu ou d’un groupe d’individus inspirée par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux »[1] OU ÉCONOMIQUE. Cependant, « il n’y a pas, pour les crimes contre l’humanité, de définition généralement admise »[2]. La notion de crime contre l’humanité est une catégorie complexe de crimes punis au niveau international et national par un ensemble de textes qui regroupent plusieurs incriminations[2]

 

UNE SOIF DE CAPITALISATION & DE POUVOIR GÉNOCIDAIRES – Cupidité faisant appel aux bas instincts égocentriques prédateurs.

 

Cette soif immorale, destructrice et génocidaire se manifeste par :

  • Une soif du pouvoir – domination exercé sur les autres à leur détriment, découlant d’une position d’autorité avantageuse, bureaucratique, financière ou autre. On cherche à dominer, à être en contrôle, à faire des choix, prendre des décisions, poser des actions à l’éthique douteuse et préjudiciable (soit politique – économique – financière – marchande)…! Le prestige, ou l’orgueil qui découle d’un tel positionnement est certes un facteur d’influence qui encourage ce type de pratique préjudiciable à cause des inégalités ségrégationnistes et dommages collatéraux en cause qui mettent en péril la vie et la survie des humains et de la planète Terre.

Le maintien au pouvoir d’un politicien ou d’un parti politique sont certes une bonne illustration de ce phénomène – se faire élire est prioritaire même sous de fausses prétentions (promesses non tenues équivalant à de la fausse représentation). Le besoin de s’imposer ou d’imposer notre point de vue aux autres devient le facteur dominant dans un jeu sans merci où tout est justifiable, tant que tu ne te fais pas prendre en défaut. Aucune loi existante n’arrête ni n’empêche rien de se produire. Les lois n’offrent aucune garanti quelle qu’elle soit et ne protègent en rien. Elles sont là pour générer un faux sentiment de sécurité. On n’a qu’à regarder la situation mondiale présente pour s’en rendre compte. Jamais le genre humain ne s’est senti aussi menacé voire même, menacé d’auto-extinction multifactorielle. Tous les moyens sont bons afin d’assouvir sa cupidité avaricieuse prédatrice et opportuniste. Faire passer la santé économique au-dessus de l’humain, du genre humain, au-dessus du maintien de l’équilibre planétaire et de la santé physique en est un bel exemple – cupidité avaricieuse avant tout.

L’enjeu dominant consiste à éviter de se ramasser en position inférieure, en position de dominé, de victime (esclave dans ce jeu de domination). Cette façon de faire systémique et pandémique se retrouve dans tous les domaines relationnels : familial, institutionnel, commercial, bureaucratique, religieux, politique, financier, etc. L’abus outrancier et le non respect sont la marque de commerce de cette tendance systémique néfaste qu’on a imposé aux humains et qu’on tente maintenant de mondialiser sous l’appellation « Nouvel Ordre Mondial » ou Néolibéralisme (commercial). Tout pouvoir de domination ne peut s’exercer que sur les autres et, à leur détriment – aucun respect autre que pour l’atteinte de ses propres intérêts égocentriques, de ses propres fins. S’en est devenu une maladie institutionnalisée et banalisée afin de masquer ses nombreux dommages collatéraux horrifiques et génocidaires. Voir preuves ci-jointes sur le disque dur.

2- La soif de capitalisation immorale et destructrice se manifeste par le désir de s’assurer d’une position avantageuse permanente et d’une sécurité financière illimitée (d’une source de revenu rendue indispensable à la vie systémique). Ce besoin d’une sécurité financière est une obligation engendrée par le modus opérande systémique commercial gouvernant. Obtenir la sécurité financière n’est pas un choix mais une obligation, une question de vie ou de mort financière et physique. Constituant ainsi un des nombreux dommages collatéraux engendré par ce modèle financier et commercial. Sans argent nul ne peut survivre car le système d’exploitation des uns par les autres t’oblige, bon gré mauvais gré, à gagner ta vie sous peine de mort – rien de plus contraignant car personne ne souhaite participer à sa propre mort. Par l’entremise de l’élaboration de stratagèmes et de mécanismes sophistiqués, il s’est créé un système de contraintes et d’obligations bien tissées (style toile d’araignée) dont le but ultime est de maintenir tout le monde captif d’un jeu économique cynique, malsain et meurtrier que l’on pourrait décrire comme un jeu de vampirisme collectif. Tu n’as pas le choix d’y participer. Dès la naissance, ton baptême, on met un prix sur ta tête, sur ta productivité éventuelle, tu as une valeur marchande. Tout a un prix, un coût. C’est de cette façon qu’on te tient par les couilles et qu’on te force à te soumettre bon gré mauvais gré, à ce système d’exploitation immoral des uns par les autres sous forme d’esclavage économique ségrégationniste. Si tu veux survivre, vivre et bénéficier un tant soit peu de la vie ou, si tu souhaites vivre à l’aise, libre et sans tracas ça te prend de l’argent. Et cette monnaie est frauduleusement monopolisée et limitée afin de générer une demande croissante, inflationniste, qui renforce et contraint sous ce joug, cet esclavage prédateur rançonné. Tout le monde y est pris en otage pour les bons plaisirs d’une élite financière-marchande exploitante et opportuniste. Voir preuves ci-jointes sur le disque dur et les dommages collatéraux engendrés par un modus opérande s’apparentant à la mafia, à des cartels sans scrupules.

Toute forme de capitalisation ou profitabilité opportuniste s’effectue obligatoirement sur le dos des autres ou de l’environnement planétaire. Rien ni personne n’est épargné, car des lois ou règlements explicites (légales), tacites ou présumés te contraignent à faire de l’argent et à te prostituer – à prostituer ton corps, tes talents, tes capacités… — pour de l’argent, pour t’asservir à gagner ta vie. Et ce, dès la naissance! Tu nais en esclavage. On t’éduque à te soumettre à l’autorité et à être un participant ou collaborateur docile.

Personne n’a l’option du libre arbitre. Le fait de nous faire accroire que l’on a le choix n’est qu’une propagande, qu’un mirage, une illusion planifiée et organisée de façon à nous berner, nous mystifier, nous hypnotiser. Tu ne peux sortir de cet esclavage économique que si tu possèdes beaucoup d’argent, de biens, d’immobiliers ou d’investissements pouvant te garantir un avenir meilleur, une vie facile, une vie de pacha réservée à une élite futée.

On te fait miroiter la possibilité d’obtenir plus de liberté… un jour! Le jour où t’auras gagné suffisamment d’argent et rejoint l’élite. C’Est avec ce mirage qu’on te fait marcher et t’intégrer dans le moule systémique prédateurs – proies. Tout opère dans un contexte légitimé, légalisé, sous des prétextes de « devoir de citoyen » et de patriotisme.

Nul n’est épargné de ce contrôle malfaisant qui divise l’humanité en deux castes : les exploitants (prédateurs opportunistes – 1%) et les exploités (proies, esclaves – 99%). Engendrant par le fait même d’innombrables disparités, inégalités, divisions, ségrégations ou castes ou classes : les riches et les pauvres et quelques fois, un certain nombre de parvenus issus de la classe moyenne (des pauvres parvenus – pour un temps limité du moins). Lors de la dernière crise économique de 2008, beaucoup de gens de la classe moyenne se sont retrouvés dans la classe inférieure, abandonnés par le système. Une récession ou dépression (programmée) en fait tout autant. On a qu’à regarder ce qui s’est produit lors de la Grande Dépression de 1929 qui a duré 10 ans et les poursuites qui s’en sont suivies. Voir les faits de ceci dans la documentation de la preuve ci-jointe sur le disque dur. DOSSIERS : GÉNOCIDE VIA ASSERVISSEMENT ÉCONOMIQUE è FRAUDE-PIÈGE BANCO-MONÉTAIRE è Fichiers :

  • 1929 – LE GRAND KRASH .avi
  • 1929 (1) LA CRISE – esclavage économique conséquences.avi

1929 (2) LA GRANDE DÉPRESSION – esclavage économique conséquences.avi

AU CŒUR DE LA CRISE BANCAIRE.avi

I.O.U.S.A..avi

L’ENCERCLEMENT.avi

LA FIN DU RÊVE CALIFORNIEN – la rançon de l’esclavage économique.avi

LE CAPITALISME AMÉRICAIN EN FAILLITE 2008.avi

Le système bancaire, La PLUS GRANDE ARNAQUE dans toute l’histoire de l’humanité ! – YouTube.mp4

Mémoire d’un Saccage – L’effondrement de l’Argentine.mp4

MODERN MONEY MECHANICS.pdf

L’Argent Dette 3 (version longue 2h28) de Paul Grignon 2013 – YouTube3.mp4

Etc.

 

Telle est la réalité du système d’exploitation actuel. Travaille, prostitues-toi pour un revenu ou meurt à moins que tu ne vives dans un pays soi-disant plus civilisé où la classe ouvrière « se cotisera » afin de te garantir un revenu minimal (Revenu Minimum Garanti ou Bien-être Social). Revenu qui sera géré par l’élite gouvernante, donnant au Système d’exploitation et de domination, des allures plus dignes, moins sauvages qu’on appellera socialisme. Mais qui en fait les frais ? La classe ouvrière ou classe moyenne, pas le gouvernement, pas le système. Du moins, tant et aussi longtemps qu’il y aura une classe moyenne, tant que la soif cupide effrénée de pouvoir de l’élite n’aura pas desséché et vampirisé cette classe moribonde. Toute forme de classe implique nécessairement un type de ségrégation et d’Apartheid, qu’il soit économique ou autre.

La devise institutionnalisée commerciale « Paye ou périt », est la réalité sous jacente à ce système d’exploitation cupide où l’art de faire payer aux autres (refiler la facture) est passé maître du jeu à tous les niveaux, à tous les échelons, même gouvernementaux. Au niveau commercial on appelle cela « l’externalisation des coûts ». C’est aussi ce que l’on pourrait appeler « Corruption systémique et/ou systématisée (institutionnalisée – légale) » qui permet de faire grossir les bénéfices. Voir les preuves de ceci dans la documentation de la preuve ci-jointe sur le disque dur. DOSSIERS : GÉNOCIDE VIA ASSERVISSEMENT ÉCONOMIQUE è FRAUDE CORPO – ABUS – ARMEMENT è Fichiers :

  • THE CORPORATION- sous-titre   français – YouTube.flv
  • COTON EN INDE – LA FIBRE MORTELLE .avi
  • Complément d’enquête – Total   toujours roi du pétrole (HD).mp4
  • PARADIS FISCAUX, LA GRANDE ÉVASION – Et ségrégation économique.avi
  • LES OUVRIERS OUBLIÉS – O.N.G. révélations troublantes.avi
  • LES ENFANTS PROIES.avi
  • PARCE QUE VOUS NE VALEZ RIEN – Produits cosmétiques .avi
  • Zone interdite   Terrorisme, grand banditisme d’où viennent les armes 2015.mp4
  • RAIL SAFETY REPORT – CTV NEWS 28 MAY 2007 .avi
  • TÉLÉJOURNAL RDI 02-03-2007 – NÉGLIGENCE DU C.N. .avi

VOIR AUSSI DOSSIER è GÉNOCIDE VIA LAXISMES NÉGLIGENCES è LAC MÉGANTIC è Fichiers : Articles de journaux concernant le déraillement en 2013 qui a détruit la moitiée de la ville de Lac Mégantic.

 

 

Tout le système financier et marchand est basé sur l’obligation d’aller puiser dans le gousset des autres afin de s’enrichir et vivre une vie de pacha réservée à une élite qui bloque intentionnellement l’accès à la richesse à tous les autres ou du moins, rend l’accession difficile voire même impossible. Ça prend des esclaves pour produire de la richesse. Et si tout le monde devient riche! Qui sera l’esclave, le producteur de la richesse dont bénéficie l’élite financière?

Personne n’a de l’argent même pas les banques centrales qui impriment de l’argent car cet argent imprimé est prêtée avec intérêts – on imprime l’argent prêtée seulement, on n’imprime pas l’argent des intérêts à remettre, ce qui va inévitablement avec le temps, créer une pénurie d’argent et de ce fait faire augmenter la demande et le manque.

Si tu en désires avoir de l’argent tu dois aller le chercher quelque part! Les gouvernements n’en ont pas, les banques centrales et commerciales non plus. À la demande des gouvernements la Banque Centrale imprime de l’argent — qui ne vaut rien d’autre que le papier sur lequel il est imprimé – à un taux d’intérêts qu’elle détermine selon son bon vouloir. Ceci constitue en soi une arnaque frauduleuse puisque la Banque Centrale crée de l’argent à partir de rien du tout. Cet argent n’est pas basé sur une valeur que la Banque possède mais sur une valeur volée ou empruntée, sur une valeur qui ne lui appartient pas. En effet, la Banque exige que le gouvernement donne en gage de cet argent prêté (qui ne vaut rien) un collatéral, un gage de valeur équivalent au montant d’argent prêté. Si le gouvernement emprunte 100$ il doit donner quelque chose à la banque de valeur équivalente soit des Bonds, un papier qui atteste que l’État est redevable à la Banque, intérêts en sus. Ainsi, la Banque peut créer de l’argent fictif qui ne vaut rien, elle n’a pas à basé la valeur sur elle-même, sur ce qu’elle possède, sur ses actifs et passifs. Elle est à l’abri de toute perte et peut saisir les biens de l’emprunteur s’il fait défaut de paiement de sa dette ou des intérêts composés cumulatifs à l’infini. C’est comme pactiser avec le diable pour avoir de l’argent qui ne vaut rien et être esclave du contrat unilatéral (à sens unique) que tu viens de signer et qui te rend redevable sous menace d’une saisie ou reprise de possession. C’est une façon malhonnête d’acquérir (voler – déposséder) des biens qui ne t’appartienne pas, en prétextant le défaut de paiement. Tu es pénalisé pour avoir reçu de l’argent qui n’a aucune valeur réelle autre que la prétention provenant de la Banque qui t’a hypnotisé à croire que l’argent prêtée a de la valeur. Tu perds ce qui est tient à cause de bouts de papiers et d’une signature frauduleusement obtenue grâce à une arnaque sophistiquée. Le tout, avec la bénédiction des gouvernements et d’un système judiciaire complices.

L’ARGENT DES INTÉRÊTS N’EXISTE PAS! Les Banques Centrales n’impriment que l’argent prêté et non l’argent des intérêts. Mais ces intérêts sont payables de quelles façons? Où va-t-on chercher l’argent?

En le confisquant de la poche des autres, des contribuables, de ceux qui en ont. Concernant les gouvernements, ils vont la chercher sous forme d’impôts imposés de force, sous la menace de représailles économique voire même d’emprisonnement. Comme au temps des esclaves, on te met en cage si tu refuses d’obtempérer, de te soumettre à la volonté de ton maître économique. C’est ni plus ni moins être victime d’un chantage économique, c’est devoir payer une rançon, c’est un « Vol de grand chemin » dissimulé sous des couverts trompeurs, sous prétexte qu’on t’offre des services que tu dois payer bon gré ou à contre gré, même si tu n’as pas besoin de tels services, même si tu n’en bénéficies aucunement, même si ces services ne rapportent qu’à l’élite gouvernante ou l’élite commerciale et financière. On appelle cela du copinage. Parmi ces services se retrouve la protection (!!!???!!!) – police, armée, inspecteurs, le juridique…!

Mais contre qui et contre quoi a-t-on besoin de se protéger? Contre le système et ses effets pervers – les innombrables dommages collatéraux génocidaires qui en découle naturellement (conflits – guerres – inégalités – pauvreté – incapacité de payer, de te nourrir adéquatement, d’être pris en otage, rançonné, volé, pillé, violé, abusé, etc. Tout ça sent le régime mafiosi où tu payes pour être protégé contre les gorilles du régime en place. Voir la documentation écrite et vidéo fournie à ce sujet sur le disque dur.

 

Donc, les Banques centrales et privées n’ont pas d’argent (encore moins la valeur à donner en gage pour cet argent), les gouvernements n’ont pas d’argent, les entreprises et commerces non plus c’est pour cela qu’elles doivent faire affaires – exploiter ceux qui ont l’argent, nous tous. Le Peuple n’a pas plus d’argent, il en est en quête! Mais qui a l’argent ? Tous ceux et celles qui l’ont gagné à la sueur de leur front en prostituant leur corps et les talents pour des bouts de papiers et des chiffres dans un ordinateur qui n’ont aucune valeur réelle. Somme toute, personne n’a de l’argent et tout le monde en veut… toujours plus… sans limites alors que les banques agissent en tant que prédateurs et opportunistes, s’enrichissant à outrance, générant non point de la richesse pour tous, mais une pauvreté croissante générée par le manque d’argent en circulation. Manque orchestré de toute pièce afin de contrôler le système, de contrôler l’argent, les politiciens toujours en quête d’argent et de pouvoirs, de contrôler l’offre et la demande, de contrôler l’économie, de contrôler la population, les esclaves aux travaux forcés et les obliger à élire leurs maîtres. Des maîtres élus qu’ils auront soigneusement choisit de commanditer et de financer par tous les moyens à leur disposition qu’ils possèdent, contrôlent ou, dont ils sont actionnaires majoritaires. Qui contrôle l’argent, contrôle tout… absolument tout!

L’argent est une fiction sans valeur réelle (valeur illusoire). Par contre, le modus opérande actuel oblige tout le monde à faire de l’argent, travailler ou manigancer pour en obtenir toujours plus. L’argent est devenu le fouet du maître des esclaves de l’argent, des esclaves économiques. Le besoin incessant d’argent te contraint à jouer à un jeu cynique, sinistre et pervers où l’enjeu est d’être plus rusé que l’autre afin de pouvoir lui soutirer ce peu qu’il a. Et tout est permis, tous les moyens sont bons tant que tu ne dépasses pas les bornes (qui n’existent pas) et tant qu’on ne s’en plaint pas avec véhémence de façon à forcer les politiciens à promulguer des lois visant à protéger le consommateur / contribuable. Sachant fort bien que les lois n’arrêtent ni n’empêchent rien d’arriver, elles font semblant de dissuader ou plutôt, d’intimider sous la menace de représailles. Une autre illusion destinée à berner et piéger les gens crédules ou dupes qu entraine de nombreux dommages collatéraux.

Les « dommages collatéraux* » sont des dommages qui ne peuvent être évités et qui imposent une perverse « gestion du risque » au lieu du « Principe de précaution » ou de prévention. Autrement dit, si pour stimuler la santé économique ça nécessite de « sacrifier » un (1) humain sur 100 (1%) (sa santé physique – ou détruire son environnement…) ça ne dérange pas si on réussit à stimuler l’emploi, la productivité, le PIB, etc. On considère ainsi qu’on sauve 99 humains d’un désastre « économique » potentiel. Ça semble raisonnable et logique! Mais l’est-ce vraiment ?

Cependant, si on applique ce jeu sinistre du faible pourcentage à un plus grand nombre d’individus ça change toute la perspective !

Un pourcent (1%) de 100 ne fait que 1. Mais 1% d’un (1) million ça fait 10,000 personnes à sacrifier. Un pourcent (1%) d’un milliard ça fait 100,000 individus qui n’ont aucun droit à redire, à se plaindre et, qui doivent être sacrifiés sur l’autel économique afin de satisfaire au bon gré des autorités en place qui sont manipulés par l’élite financière. C’est comme pactiser avec le diable!

Est-ce raisonnable, logique et intelligent de penser ainsi et d’agir? Non, c’est totalement dépourvu d’Intelligence! C’est une perversion mentale égocentrique psychopathe!

La pensée au cœur de la philosophie économique cupide-avaricieuse est la suivante. Si la santé économique est en jeu, qu’il risque d’y avoir pertes de profitabilité, ce n’est pas grave de sacrifier certains pour assurer sa propre survie puisque les humains sont une denrée excédentaire renouvelable! Du moins, c’est là la pensée d’un économiste, d’un politicien, des « chiens de gardes » des gouvernements qui protègent se type de modus opérande psychopathe et génocidaire.

Ça donne froid dans le dos pareil raisonnement. Aussi froid qu’un cadavre sans cœur ni âme, incapable d’amour, de sentiments et de compassion? Et dire que c’est la pensée qui est à la base du Nouvel Ordre Mondial (le néolibéralisme économique) qui veut gérer le monde (la planète) dans lequel nous vivons afin d’imposer sa loi, sa dictature économique et financière. Pensée qui est responsable de toutes les formes d’abus qui existent.

Les gouvernements sont des pions complices dans cette escroquerie se contentant d’exercer un contrôle des dommages collatéraux criminels et génocidaires caméléons qui se multiplient sans cesse. Ils font de la « Gestion du risque ». Ils contrôlent le risque (à l’économie), et ajustent les lois en conséquence alors que la population est prise en otage d’un tel stratagème déshumanisant ou plutôt, dépourvu d’humanité. Le système de l’endettement, de la ségrégation économique, de l’appauvrissement, de l’enrichissement à outrance d’une élite exploitante et cupide de type pyramidal (Ponzy) arrive au bout de son rouleau. On assiste à un effondrement financier global. Ça ne peut continuer ainsi sans qu’il n’y ait un coup énorme en vie humaine, ce qui est déjà amorcé. Voir la documentation écrite et vidéo fournie à ce sujet sur le disque dur.

À mesure que s’effondre le tissage financier. Il y aura effondrement économique, famine de masse, anarchie et guerre civile à moins que le système ne soit totalement réinitialisé ou transformé en profondeur.

D’un autre côté, si le système est redémarré, le niveau de vie dans tous les pays du monde peut doubler en un an. La clé est de libérer toutes les nations du monde de l’esclavage Babylonien de la dette.

 

Ce jeu pervers antiquaire doit être conscientisé dans tous ces rouages afin de développer la volonté nécessaire qui permettra d’en modifier le modus opérande à l’international. La politicaillerie qui existe aux Nations-Unis rend impossible toutes formes de transformations et d’avancements constructifs et humanisant puisque ce sont ces mêmes instances gouvernementales corrompus qui tirent les ficelles afin de maintenir le régime économique génocidaire actuel. Voire même, ils cherchent à le faire passer à un autre niveau, celui de la dictature économique mondiale globale à travers ce « Nouvel Ordre Mondial », qui n’est en réalité qu’une dictature oligarchique au-dessus de tous les gouvernements prétendument démocratiques et au-dessus des Peuples qui élisent leurs maîtres gouvernants.

 

Les autorités complices ne peuvent rien y faire parce qu’ils sont directement pris dans cet engrenage génocidaire infernal. Des preuves détaillées de ceci sont disponibles sur le disque dur.

Les innombrables dommages collatéraux en font foi. Je ne fais ici que rendre compte, de juger l’arbre à ses fruits, selon les prises de conscience que j’ai effectuées au cours des 30 dernières années de constats et de documentations accumulées. À la lumière de toute cette information, les conclusions se font d’elles-mêmes, comme vous le constaterez par vous-mêmes.

Le Système d’exploitation et de domination prend tout le monde en otage avec la rançon de la dette et des intérêts usuraires. « Celui qui contrôle l’argent contrôle tout et tous ».

C’est l’adage des grandes familles financières qui, dans l’ombre, tirent toutes les ficelles et font marcher les banques, les entreprises multinationales, les gouvernements, la finance, les guerres, la misère, les inégalités, la ségrégation économique, la division, les conflits…, pour mieux régner dans l’ombre tout en faisant effectuer leurs sales besognes par d’autres. Jamais ils ne s’impliquent directement afin d’être à l’abri de tout soupçons!

 

L’argent sert à contrôler le monde. Il est devenu par tractations frauduleuses et escroquerie, une denrée de plus en plus rare à cause des jeux inflationnistes, de la spéculation prédatrice cupide, avaricieuse et monopolistique et surtout à cause des intérêts de la dette qui n’ont jamais été imprimés en monnaie.

 

Je rappelle le fait que les banques Centrales impriment la monnaie qu’on leur demande de prêter, mais jamais les intérêts usuraires, ni les frais outranciers exigés en guise de rançon, de PIZZO. Cette faille délibérée crée des manques d’argent en cours de route. Tellement, que si nous rassemblions toute la monnaie légale imprimée pour rembourser les dettes, il n’y aurait pas d’argent disponible pour payer les intérêts composés usuraires exigés qui en ce moment doivent dépasser la totalité de la monnaie mondiale en circulation. Nous serions toujours en dette car dettes et intérêts sont impossibles à remettre. On assiste à la mise en œuvre d’un stratagème visant l’endettement perpétuel via cette impossibilité de rembourser toutes les banques et leurs acolytes. Ce sont les contrats frauduleux et escroquant (diaboliques) que les banques nous font signer qui sont directement en cause. Telles les formes pyramidales illégales qui font en sorte que les derniers arrivants sont ceux qui se font flouer et perdent leurs investissements entraînant souvent des conséquences désastreuses, voire même morbides. Tel est le modus opérande des banques, des bourses, corporations, etc. C’est toujours le peuple, l’humanité qui écope d’une façon ou d’une autre alors que les riches s’enrichissent à outrance à leurs dépens et surtout, à leur détriment. Ceci constitue à mes yeux une fraude, une arnaque, une escroquerie, une forme de gangstérisme généré grâce à une mystification des populations esclaves. C’est aussi un piège machiavélique savamment établi par une infime élite à des fins de gains personnels et d’enrichissement outrancier.

On parle ici de la mise en place d’un esclavage économique sophistiqué, de traite d’humains (frontaliers), traite du genre humain jusqu’à son avilissement, son autodestruction, son risque d’extinction et d’extinction planétaire. Des preuves détaillées de ceci sont disponibles sur le disque dur.

Cette élite financière et commerciale à créée une monde où tout est comptabilisé afin de créer une redevance et mieux capitaliser sur tout ce qui existe, présent et futur. Personne ne peut obtenir un service ou faire un achat sans argent instituant ainsi par le fait même, une dépendance envers l’argent et l’obligation de travailler pour en avoir – sinon tu meurs (sous peine tacite de mort : mentale – émotionnelle – économique è physique)! Générant ainsi la peur du manque, la peur viscérale qui fait marcher tout le monde veut, veut pas et qui sert de fouet pour stimuler les esclaves économiques à produire pour l’élite qui donne des miettes en retour. Personne ne peut se passer de l’argent, piège absolu et efficace – du moins tant que personne ne s’en rende compte. Dans pareilles circonstances, que ne ferait pas tout individu pour s’assurer une sécurité financière et une vie plus agréable et libre ?

Le principe à l’origine de toute forme de corruption, de criminalité, de conflits et de guerres est là, clairement étalé. C’est aussi ce qui permet aux génocides, crimes de guerres, et crimes contre l’humanité d’exister et de proliférer sur cette quête illusoire de pouvoir, de cupidité avaricieuse sanctionné par toutes les religions et les gens en position d’autorité – même infiltré dans le tissu social, familiale et le milieu du travail. Contagions parfaites. Ou presque!

Même la criminalité, le viol, l’inceste, l’abus, le profilage racial, les disparités, ségrégations, les maladies physiques et mentales croissantes, le suicide, la dépression, la mendicité, l’itinérance, les sans-abri, les inégalités, les faillites, la pauvreté, sont le prix à payer (dommages collatéraux) de l’enrichissement de certains (minorité 1%) sur le dos des autres (majorité 99%), où les promesses politiques non tenues, la duperie, les secrets, le terrorisme qui est ce fait de gouverner par la peur et les menaces de représailles de toutes sortes, sont de mise et encouragées par le biais de la propagande éducationnelle. Que dire aussi du besoin croissant de mesures de protections, de la guerre au terrorisme et de ses nombreux empiètements sur les droits et libertés inaliénables. Que dire des impôts, du taxage à tout azimut, du mauvais usage de l’argent, du besoin d’incarcérer les récalcitrants qui mettent en péril l’ordre ou la dictature économique. Tout ceci fait partie intégrante des innombrables « dommages collatéraux* » engendrés par le « Système…! » en place.

Dans le calcul de la gestion du risque, tout ceci n’est pas grave… si l’on prend chaque élément individuellement. Cela ne représente qu’un infime (soi-disant infime) et négligeable pourcentage !!!! Mais lorsque l’on additionne tout cela et qu’on regarde la vue d’ensemble, on a affaire à une monstruosité à multiples têtes (politiciens et financiers…) qui détruit tout sur son passage tout en admirant le spectacle déplorable et évitable.

Qui paye la note ? Qui répond de ça ? Qui en est responsable ? Qui doit rendre des comptes ?

Tout ça c’est légal diront nos dirigeants complices !!! Légal est devenu synonyme de passe-droit, de contrat légal et légitime pour tuer, détruire des vies…! C’est le même type de mentalité despotique et psychopathe prônée par Hitler. Mentalité que le Tribunal international de Nuremberg ( et autres suivants) a condamnée avec rigueur.

Ce type de « Système d’exploitation et de domination » semble génère une quantité phénoménale de dommages collatéraux génocidaires. Et plus encore sont énumérés en annexe.

 

Il est impératif et primordial pour la Cour Pénale Internationale de statuer IMMÉDIATEMENT afin de délimiter ce qui constitue un crime contre l’humanité, à la lumière des éléments contenus dans cette plainte. À défaut de quoi, la Cour Pénale aura à se reprocher d’être complice de génocides planétaires multifactoriels mettant en péril le genre humain, les formes de vie planétaires, l’équilibre de la Planète Terre-Mère elle-même.

Plus de détails sont fournis en ce sens dans la documentation de la preuve fournie sur le disque dur et dans la documentation écrite et journalistique. Le temps de jouer à l’autruche est terminé. Le destin des populations et le sort de la planète est entre vos mains.

Ceci est un appel à ouvrir votre Conscience et votre Cœur afin d’agir le plus rapidement possible afin de faire cesser le génocide planétaire en cours. J’invite la Cour à reprendre le flambeau de Nuremberg et de poursuivre dans le sillon de ces Pionniers des Droits Fondamentaux et des Libertés humaines. Droits qui doivent devenir inaliénables et être dorénavant affirmées de façon non équivoque à la face de la Planète à toutes les Consciences planétaires qui y œuvrent. Toute transgression constituant en soit un Crime contre l’Humanité et la Planète, tel que statué par la Cour Pénale Internationale (en 2016) et l’O.N.U.

 

 

Somme toute, la motivation réelle à faire des changements significatifs est déficiente à cause des éléments de corruption politique / économique due au refus de subir quelque perte que ce soit au niveau du droit de capitalisation – profitabilité cupide, prédateur et avaricieux s’effectuant au détriment du genre humain et de la Planète. Corruption politique / économique à grande échelle déguisée / masquée, qui joue contre tous (génocidaire) et va à l’encontre de l’établissement d’une paix permanente entre individus, races, etc. La primauté accordée aux droits commerciaux, corporatifs, marchands et financiers viole les Principes Universels des Droits de l’Homme ainsi que les DROITS INALIÉNABLES FONDAMENTAUX (DIVINS) conférés par DROIT DE NAISSANCE (entité en chair et en os). (Voir les explications en ce sens plus loin ci-après et dans la documentation fournie sur le disque dur.)

 

J’avance aussi le fait que c’est même à l’avantage de l’Élite dirigeante que les choses se perpétuent telles qu’elles sont au point que ça me fait douter du bienfondé d’une organisation telle que l’O.N.U. qui n’est pas parvenue à date, à améliorer sensiblement la condition de vie des humains, améliorer la paix, améliorer le respect des Droits Humains, etc.

 

Ce Système d’exploitation prédateur politico-économique à des fins cupides et avaricieuses est la Cause profonde du mal pernicieux qui ronge notre Planète Mère, ses Habitants et les diverses Formes de vie. Il est évident, de par les tentatives et tractations en cours partout sur la planète que l’Élite de ce Système d’exploitation cherche impunément et désespérément par tous les moyens légaux ou non, à contourner, freiner et même arrêter tous progrès ou avancement significatif qui n’est pas lucratif et profitable à des fins de gains personnels. On cherche constamment à bafouer l’application de la Charte universelle des droits de l’homme décrétée par l’O.N.U. Au sein de cette organisme des regroupements mettent sans cesse des bâtons dans les roues afin de nuire à toute forme d’avancement de la Paix dans le monde et de la prospérité pour tous et chacun d’entre nous.

 

Les raisons sont multiples et se résument au fait que si c’est contreproductif ou nuisible à la Santé économique mondiale, santé du commerce mondial, au droit de capitalisation effréné, c’est une menace qui doit être à tout prix être contrecarré. Toute l’emphase est mise sur la mondialisation des marchés ou la prolifération du droit d’exploiter insatiablement tout ce qui existe sur cette planète, humains inclus (esclaves économiques). C’est un chèque en blanc pour l’exploitation systématique sauvage génocidaire à outrance qui est aveuglement accordée. Et cela, peu importe les conséquences et innombrables dommages collatéraux suicidaires et psychopathiques. C’est un chèque en blanc à l’irresponsabilité systématique institutionnalisée qui est accordé en toute impunité et que défendent les factions politiques, économiques, financières, bancaires en position d’autorité abusive.

 

Toute les tractations mondiales font en sorte de berner, de perdre du temps, d’aveugler et de tourner en incessamment en rond. Avec le constat de la présente situation mondiale il est malheureux de constater que rien n’a vraiment avancé dans les faits depuis le Tribunal de Nuremberg. La vraie racine du mal planétaire n’est jamais vraiment adressée mais plutôt passée sous le tapis. Le mal se dissimule sous des couverts et des attraits de soi-disant bienveillance, de soi-disant bonne volonté à vouloir améliorer les choses avec comme défaite les : « OUI MAIS !… les contraintes économiques et monétaires, les règles commerciales…!  La volonté politico-économique n’est pas au rendez-vous, faisant en sorte que tout traine en longueur et n’aboutit nulle part! Toutes les raisons sont bonnes y compris la menace de couper les vivres à l’O.N.U. ou de s’en retirer complètement. Raisons servant à mieux aveugler, duper ou faire dérailler les projets constructifs. Ce ne sont que de minables excuses servant à mieux dissimuler les véritables mobiles et intérêts cachés derrière ce jeu cynique et sinistre qui permet de perpétuer et de justifier ce qui est d’emblée « inacceptable aux yeux de tous ». Ceci n’est pas une critique, mais le constat d’un état de fait indéniable. Telle est la conclusion à laquelle la Cour Pénale Internationale en arrivera après le visionnement des preuves ci-jointes. Plus ça change et plus c’est pareil, plus les choses empirent et se dégradent.

 

Et pourtant, nous avons à notre disposition immédiate TOUTE LA MAIN D’ŒUVRE ET LES RESSOURCES planétaires nécessaires pour accomplir des choses plus grandioses que ce que nous a légué ce Système d’exploitation sans fin de la main d’œuvre et des ressources à des fins d’enrichissement personnel et de prise de contrôle sur tout et tous.

 

La question ouverte et décapante que je pose est la suivante.

Si toute la main d’œuvre est disponible pour œuvrer ainsi que toutes les ressources planétaires, d’où provient la problématique du manque, de la pénurie, du chômage, de la pauvreté, des guerres incessantes à tous prétextes fallacieux, qu’est-ce qui alimente les génocides, les crimes contre l’humanité engendrée, l’inaction et laxismes de tous les types de gouvernements?

 

Nous sont tous esclaves et prisonniers de contraintes qui sont imposées par… un système oligarchique dinosaurien qui s’est élevé au summum de son incompétence cupide ! Depuis plusieurs millénaires ce système archaïque, barbare et involutif dans sa mentalité, ses causes et effets, c’est avéré un fiasco qui joue au détriment de toute la population planétaire. Pris dans son propre cercle vicieux, il prolifère sur le Mal : injustices – inégalités – pauvreté, les manques et pénuries (jeu de l’offre et de la demande), etc., qu’il génère et perpétue goulument. Ce système en est un d’exploitation effréné — course en « gain en capital » folle, égoïste, démente, sans considération ni compassion pour les dommages engendrés. Il exploite démesurément toutes les sortes de ressources existantes, incluant les êtres humains qu’il détient en esclavage économique, comme pions dans son jeu machiavélique où des rançons ou PIZZO sont constamment exigées.

 

L’ex-président américain George W. Bush et Cie (experts en propagande, en écrans de fumée de toute sortes et en malversations apparentes), se sont arrogés le mandat politique de mettre un terme à l’Axe du Mal en devenant les principaux acteurs dans cet axe du mal (preuves ci-jointes). L’ex-régime américain (et ses alliés cupides et corrompus) fut un régime terroriste (qui prolifère sur la peur) afin de berner la population planétaire et mieux servir les intérêts malveillants des corporations et des financiers (preuves ci-jointes). L’axe du Mal prétendu ainsi que les guerres en Irak et Afghanistan ne sont qu’un outil utilisé par le système d’exploitation néo-libéralisme cupide pour atteindre ses objectifs de conquête, de contrôle absolu, de pouvoir et ainsi, satisfaire sa soif de profitabilité insatiable (preuves ci-jointes). Ils ont menti afin d’envahir l’Irak et commettre des crimes de guerre et génocides.

 

Les guerres sont trop lucratives et nécessaires pour la santé économique mondiale, c’est-à-dire pour l’enrichissement d’une minorité (1%) qui cherche par tous les moyens à contrôler toutes les ressources planétaires et humaines (preuves ci-jointes). Toutes les politiques gouvernementales sont axées sur la peur, le contrôle, la domination, l’enrichissement de certains au détriment de l’ensemble des populations planétaires et de la planète elle-même (preuves ci-jointes). L’exploitation effectuée par les compagnies pétrolières, d’armements, les compagnies pharmaceutiques, les banquiers internationaux, etc. ainsi que les compagnies destinées à la reconstruction y gagnent considérablement avec ces guerres perpétuelles (preuves ci-jointes). Ils n’ont aucun intérêt à ce que cela cesse! D’où la nécessité de déclarer crime contre l’humanité et crime d’agression toutes formes de guerres défensives ou offensives.

 

L’objectif fondamental du système d’exploitation économique effréné génocidaire actuel est de tenter de faire une percée au niveau mondial afin d’être maître de la capitalisation libérale (sauvage) de tout ce qui peut être assujetti à son contrôle corrompu immédiat (preuves ci-jointes). La libre capitalisation sans limites est le moteur qui fait rouler l’économie mondiale! C’est aussi ce qui est en train de tuer la planète, ainsi que tous ses habitants (preuves ci-jointes). Ce système d’exploitation est à sa base du jeu cynique, morbide et démentiel qui est en train d’engendrer un GÉNOCIDE PLANÉTAIRE et EXTINCTION GLOBALE qui éclipse des myriades de fois ce que l’on a reproché à Hitler et ses acolytes (preuves ci-jointes).

 

Il est de la responsabilité de la Cour Pénale Internationale d’intervenir immédiatement afin d’envoyer un message sans équivoque à tous ces tyrans planétaires – à tous les systèmes politiques, commerciaux, financiers, belliqueux – à tous les acolytes de ce système pernicieux en mal de s’approprier indûment toutes les ressources planétaires ainsi que sa main d’œuvre — le genre humain. Ce genre humain auquel on ne laisse aucune autre alternative que celle d’obtempérer à l’intérieur des contraintes économiques (lois du marché) dictée par une minorité d’individus. À défaut d’obtempérer et de se soumettre, on doit en subir les conséquences, souffrir jusqu’à crever de faim par attrition (pauvreté) des ressources judicieusement contrôlées par les lois du marché.

 

Les lois du marché, les lois du commerce, les règles d’exploitation (etc.) sont en quelque sorte ce qui remplace le fouet de jadis. Le nom d’esclaves fut tout simplement substitué pour celui d’employés : « EMPLOYÉ DANS LE SYSTÈME D’EXPLOITATION ET UTILISÉ COMME PIONS ET PRODUCTEURS DE RICHESSES au service de l’élite (de nos maîtres). Nous sommes en présence d’un « système d’exploitation d’esclavages économiques » hyper sophistiqué dans sa forme la plus insidieuse, mesquine, ratoureuse et maléfique que le genre humain ait connu (preuves ci-jointes). On a ainsi, par une propagande insidieuse, chloroformer le genre humain afin qu’il participe volontairement à sa propre destruction, à sa propre misère, à être son propre tourmenteur. Ce petit groupe d’individus corrompus, malveillants et malfaisants nous servent leur salade soigneusement empoisonnée depuis des millénaires, tout en nous faisant avaler que notre société en est une qui est fondée sur la démocratie et le respect des droits et libertés, alors qu’on s’en éloigne insidieusement de jour en jour, les droits sont bafoués et les libertés de plus en plus restreintes à cause de la guerre au terrorisme commanditée (preuves ci-jointes).

 

Le vrai « axe du mal » c’est-ce qui se dissimule et agi en secret afin de mieux berner, duper et enjôler l’humanité dans son ensemble et ainsi, satisfaire ses propres intérêts malveillants, sa propre soif de pouvoir cupide.

 

Les lois dudit système d’exploitation ne règlent rien, ne préviennent rien, n’empêchent rien, n’arrêtent rien. Elles ne sont qu’un outil servant à menacer / terroriser les masses afin de mieux les gouverner et les soumettre à un contrôle. NOUS AVONS TOUS, LA COUR PÉNALE INCLUSE, ÉTÉ DUPÉS PAR CETTE ÉLITE MALVEILLANTE ET MALFAISANTE (preuves ci-jointes).

 

À date, tous les efforts louables du Tribunal Pénal International et de la Cour Pénale Internationale afin d’appliquer le principe directeur ayant été établi par le Tribunal de Nuremberg et subséquents pour assurer une meilleure justice, une paix entre humains, se sont avérés globalement des coups d’épée dans l’eau. Rien ne s’est sensiblement amélioré parce que l’on n’a pas su enrayer le mal ou « vice procédural – modus opérande » à sa source.

 

Le vrai Mal n’a jamais été confronté ni adressé afin de mettre en lumière son vrai visage. Tant que le masque demeure, l’antidote ne peut agir convenablement ! Tous les cataplasmes utilisés à date n’ont en rien pu enrayer la gangrène qui fomente sous les lambeaux du système politico-économique-marchand !

 

Le Tribunal a le droit et devoir de tout savoir concernant l’Arnaque systémique planétaire perpétré par ce que je pourrais appeler la « Mafia Totalitaire Planétaire » qui sévit et qui c’est pernicieusement infiltrée dans toutes les sphères de la société.

 

Je rappelle à la Cour que le Tribunal de Nuremberg a créé un important précédent (jurisprudence) au niveau de l’établissement de critères concernant les relations entre humains. Il a reconnu et statuer sur le principe directeur suivant :

Ce principe directeur se résume à ceci :  

(Même s’il n’a pas été énoncé exactement dans ces termes, il ressemble à ce qui suit.)

« Tout être humain se doit d’agir en son Âme et Conscience en tout temps. » Ce principe a primauté sur toutes lois ou formes de gouvernements / d’autorité extérieure. L’humain doit exercer en tout temps son pouvoir de libre arbitre — son choix d’agir contraire aux directives imposées contraire à sa conscience et, doit dénoncer ceux et celles qui commettent des crimes contre l’humanité…, afin qu’ils/elles soient traduit en justice et répondent de leurs actions devant tous.

Autrement dit : « Nul n’est tenu d’obéir quand ça va à l’encontre de ce que dicte ta Conscience et ton Âme. » Ce que le système actuel refuse d’honorer, sous de faux prétextes (preuves ci-jointes).

Dit d’une façon beaucoup plus approfondie et sage : « Tous doivent n’être régis que par leur Conscience. Cette obligation prévaut sur tout ce qui existe incluant tous les membres de l’Honorable Cour Pénale Internationale qui seront appelés à se prononcer en leur Âme et Conscience sur le contenu de cette présente plainte. »

En ajout de ce que j’ai précédemment mentionné concernant le précédent créé par le Tribunal de Nuremberg :

Je pousserai les choses un peu plus loin en affirmant que : « Nul n’est tenu de participer, ni d’apporter sa contribution sous quelques formes que ce soit (impôts ou autre) si cela va à l’encontre de ce que dicte sa Conscience profonde ; surtout si le régime politique (ou autre) en place, trafique ou entretien des activités qui contribuent de près ou de loin à perpétrer des crimes contre l’humanité, contre la planète d’accueil qui nous nourrit tous – tuer la planète c’est tuer l’Être humain.  Et ce, malgré les méthodes coercitives légales utilisées – par le FISC ou autres afin de soumettre la population ou obliger les récalcitrants à obtempérer.»

 

Somme toute chaque Être humain a LE DROIT INALIÉNABLE de n’être gouverné qu’en son Âme et Conscience. Personne ne peut le contraindre à obéir à des lois auxquelles il n’a pas consenti, surtout si ces lois vont à l’encontre de ce que lui dicte sa Conscience d’Âme cherchant à manifester l’Amour et le Respect — c’est-à-dire, sans nuire à lui-même ni au collectif, sans violence, sans destruction, sans chercher à causer du tort à son prochain, ni à son environnement ou à la planète, soit dans le respect de lui-même et des autres.

Ainsi furent condamnés les Nazis qui arguaient qu’ils étaient innocents puisqu’ils ne faisaient qu’obéir aux lois et aux ordres de leurs supérieurs ou, aux contraintes du régime de terreur exercé par la police secrète (gestapo).

 

De tels régimes (prétendument démocratiques) existent encore de nos jours et minent de plus ne plus nos droits et libertés, agissant sous le couvert de soi-disant nobles causes telles la « guerre au terrorisme, qui n’est qu’une légitimation permettant d’imposer sa loi et agissements afin d’assurer une domination, une profitabilité et un contrôle absolu. Et surtout, afin d’éliminer la concurrence, la menace à l’économie. Menace que l’on a soigneusement préfabriquée de toute pièce afin d’avoir l’assentiment de l’opinion public. Stratagème efficace qui permet de dissimuler ses intentions cachées et d’arnaquer / piéger tout le monde en abusant de leur crédulité et de leur confiance.

POLITICAILLERIES ONUSIENNES!

Donc, de Force Majeure et en mon « Âme et Conscience » –, j’exerce mon « Droit Divin Inaliénable et Fondamental de Naissance » afin de contester la légitimité de toutes formes de politicailleries complices, ONU inclus ainsi que toutes les acolytes COMPLICES participant activement à la prolifération de ce système d’exploitation planétaire esclavagiste et génocidaire.

Tous les membres de l’ONU sont à un niveau ou à un autre reliés à différents gouvernements et de corruption économique élitique ségrégationniste. Il y a peut-être des gens intègres, mais la plupart font avancer l’agenda du Nouvel Ordre Mondial plutôt que l’agenda de l’Humanité toute entière.

Ceci est bien illustré dans l’article qui suit, où on fait état de ces types de collusions économiques, de ces copinages étatiques non démocratiques qui ont lieu en échange de faveurs quelconques ou à des fins de gains personnels génocidaires constituants un crime contre l’humanité. Ce sont des retours d’ascenseurs, du gangstérisme où on cherche à unir nos forces afin d’avoir plus de pouvoir ou gain de cause! Ce sont des jeux de pouvoir et des guerres de pouvoir sans fin qui s’effectuent au détriment de l’Humanité toute entière.

onu rapport

jm draculaonu ordrejouronu femme

 

 

 

Statut de Rome 2002 :

    • La Cour n’est compétente que si l’une des trois conditions suivantes est remplie :
      • l’accusé est ressortissant d’un État partie au statut ou qui accepte la juridiction de la CPI en l’espèce,
      • le crime a été commis sur le territoire d’un État partie ou qui accepte la juridiction de la CPI en l’espèce,
    • Pays refusant de ratifier le statut
    • Au 2 avril 2012, parmi les 121 états ayant signé le statut de Rome, 32 états n’ont pas ratifié le Statut.
    • Quatre pays ont signé la Convention de Rome mais n’ont pas ratifié le statut : la Russie le 13 septembre 2000, les États-Unis le 31 décembre 2000, Monaco le 18 juillet 1998, Israël le 31 décembre 2000.
    • Aucun des pays arabes n’a ratifié le Statut de Rome, à l’exception de la Jordanie le 11 avril 2002 et de la Tunisie le 24 juin 2011.
    • La Chine et l’Inde comme presque tous les états d’Asie n’ont même pas signé le Statut de Rome.
  • États-Unis
  • Les États-Unis ont signé la Convention de Rome, mais ne l’ont pas ratifiée. Ils ont par ailleurs retiré leur signature en 2002[10].
  • Avant que le quota de soixante États ayant ratifié le Statut ait été atteint, les États-Unis exerçaient des pressions importantes (interruption de l’aide économique, fin d’avantages douaniers, etc.) auprès des États s’apprêtant à ratifier le Statut[11][12][13]. La création de la CPI n’a pas changé la donne : ces pressions continuent[14]. Par ailleurs, les États-Unis établissent également des accords bilatéraux avec les États signataires garantissant que les Américains qui seraient amenés à répondre de leurs actes devant la CPI soient rapatriés aux États-Unis.
  • Le changement d’administration et l’arrivée de président Barack Obama en 2009 a mis un terme à la relation d’hostilité des États-Unis et de la CPI[15]. Par contre, les États-Unis n’ont toujours pas déclaré leur intention de rejoindre la Rome Statute ou de soumettre le traité au Sénat pour sa ratification.

STATUT DE ROME 2002 de la Cour Pénale Internationale #27

– Défaut de pertinence de la qualité officielle

Dont le Canada est signataire.

Statut de Rome de la

Cour pénale internationale*

Article 27

DÉFAUT DE PERTINENCE DE LA QUALITÉ OFFICIELLE

  1. Le présent Statut s’applique à tous de manière égale, sans aucune distinction fondée sur la qualité officielle. En particulier, la qualité officielle de chef d’État ou de gouvernement, de membre d’un gouvernement ou d’un parlement, de représentant élu ou d’agent d’un État, n’exonère en aucun cas de la responsabilité pénale au regard du présent Statut, pas plus qu’elle ne constitue en tant que telle un motif de réduction de la peine.
  2. Les immunités ou règles de procédure spéciales qui peuvent s’attacher à la qualité officielle d’une personne, en vertu du droit interne ou du droit international, n’empêchent pas la Cour d’exercer sa compétence à l’égard de cette personne.

* Le texte du Statut de Rome est celui du document distribué sous la cote A/CONF.183/9, en date du 17 juillet 1998, et amendé par les procès-verbaux en date des 10 novembre 1998, 12 juillet 1999, 30 novembre 1999, 8 mai 2000, 17 janvier 2001 et 16 janvier 2002. Le Statut est entré en vigueur le 1er juillet 2002.]

    

Voici l’essence du mandat de la Cour Pénale Internationale et ce à quoi je fais appel avec la présente plainte déposée. Il est demandé que justice et équité soit rendu et que cesse immédiatement tous les dommages (avec réparation) soumis à la Cour.

 

STATUT DE ROME

DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE

PRÉAMBULE

Les États Parties au présent Statut,

Conscients que tous les peuples sont unis par des liens étroits et que leurs cultures forment un patrimoine commun, et soucieux du fait que cette mosaïque délicate puisse être brisée à tout moment,

Ayant à l’esprit qu’au cours de ce siècle, des millions d’enfants, de femmes et d’hommes ont été victimes d’atrocités qui défient l’imagination et heurtent profondément la conscience humaine,

Reconnaissant que des crimes d’une telle gravité menacent la paix, la sécurité et le bien-être du monde,

Affirmant que les crimes les plus graves qui touchent l’ensemble de la communauté internationale ne sauraient rester impunis et que leur répression doit être effectivement assurée par des mesures prises dans le cadre national et par le renforcement de la coopération internationale,

Déterminés à mettre un terme à l’impunité des auteurs de ces crimes et à concourir ainsi à la prévention de nouveaux crimes,

Rappelant qu’il est du devoir de chaque État de soumettre à sa juridiction criminelle les responsables de crimes internationaux,

Réaffirmant les buts et principes de la Charte des Nations Unies et, en particulier, que tous les États doivent s’abstenir de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout État, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies,

Soulignant à cet égard que rien dans le présent Statut ne peut être interprété comme autorisant un État Partie à intervenir dans un conflit armé ou dans les affaires intérieures d’un autre État,

Déterminés, à ces fins et dans l’intérêt des générations présentes et futures, à créer une cour pénale internationale permanente et indépendante reliée au système des Nations Unies, ayant compétence à l’égard des crimes les plus graves qui touchent l’ensemble de la communauté internationale,

Soulignant que la cour pénale internationale dont le présent Statut porte création est complémentaire des juridictions pénales nationales,

Résolus à garantir durablement le respect de la justice internationale et sa mise en œuvre,

Sont convenus de ce qui suit :

Statut de Rome de la Cour pénale internationale 8

 

LA PEUR pour MANIPULER ET IMPOSER CE QU’ON VEUT!

Henry Kissinger :

« Aujourd’hui, l’Amérique serait outrée si les troupes des Nations Unis entraient dans Los Angeles pour restaurer l’ordre. Demain, elle en sera reconnaissante.

Ceci est particulièrement vrai si on leur dit qu’un danger extérieur, qu’il soit actuel ou éventuel, menace leur existence. [Que cette menace soit véridique ou pas.] À ce moment-là, les peuples du monde demanderont à être libérés de ce mal. [On pourra faire tout ce que l’on veut et imposer quoi que ce soit sans opposition – le Nazisme parfait!]

Tous les hommes craignent l’inconnu. Confrontés à ce scénario, les Droits individuels seront volontairement abandonnés au profit de la garanti de la sécurité assurée par un gouvernement mondial. » [Porte ouverte afin de gouverner par la peur, par la terreur, la duperie, l’arnaque systémique! Rendre l’immoral, l’inacceptable, l’autocratie oligarchique admissible et prolifique.]

 

LE CANADA ET LE QUÉBEC NE PEUVENT PLAIDER L’IGNORANCE

Les gouvernements du Canada et du Québec ne peuvent plaider l’ignorance puisqu’une documentation exhaustive similaire à la présente plainte (1149 pages et plus), fut adressé entre 2010 et 2014 aux ministères des finances respectifs (incluant les Assemblées Législatives respectives), par l’entremise du Fisc la partie poursuivante : l’Agence de Revenu du Québec – Cour du Québec, Chambre criminelle et pénale – 23 septembre 2014 où nos argumentations furent refusées et totalement ignorées comme déposition de la défense.

Toutes les documentations furent transmise avec la mention de faire suivre à l’Assemblée législative respective. Les deux paliers de gouvernements connaissent donc l’ensemble des revendications et plaintes en ce qui a trait à ce dossier et les points litigieux présentement soumis à la Cour Pénale Internationale. Je leur ai même fait part de la clause # 27 du Statut de Rome sur le Défaut de Pertinence de la Qualité Officielle et du fait que le dossier serait transmis à la Cour Pénale Internationale et voire même, au tribunal de l’opinion public.

Tout fut ignoré et balayé sous le tapis d’une politicaillerie au service de l’économie monétaire-marchande dont les politiciens sont complices, plutôt que d’être au service du Peuple dont ils sont les représentants attitrés, dans ce système qu’ils prétendent être une démocratie. Plutôt une démocratie travestie imposée de facto. Une démocratie qui est prédatrice et corrompue (d’apparence et d’apparente justice).

Si tu ne te soumets pas, on te menace de représailles de toutes sortes et de poursuites. On va même jusqu’à te menacer de te METTRE EN CAGE (prison) comme un vulgaire criminel-esclave économique, récalcitrant aux ordres de ses maîtres (fédéral et provincial et municipal et scolaire et Juges). J’ai inséré une partie de cette documentation que l’on retrouve sur le disque-dur au dossier : DOCUMENTS DE PLAIDOYER è Fichier : $00- PLAIDOYER POUR UN MONDE MEILLEUR #01 [traitant du fait que les gouvernements ne respectent pas leurs propres lois] è ET Fichier : $00- PLAIDOYER POUR UN MONDE MEILLEUR #02 [traitant de la corruption et fraude banco-monétaire- marchande esclavagiste et ségrégationniste génocidaires qui emprisonne et empoisonne l’humanité et la planète toute entière].

nazi technique

 

 

Du Journal de Montréal 27 juillet 2015, page22.

jm270715

 

 

 

 

En pages suivantes du Journal de Montréal 04 août 2015, page12

 

JM040815 JM040815-2

 

argent jm171214 endettes

 

Agents de la « Paix » ou « policiers »?

Pour le « meilleur » ou pour le « pire », le PRIX?

Le modus opérande économique ségrégationniste, de par les inégalités et l’esclavage économique qu’il provoque, devient la matrice idéale dans laquelle va fermenter la frustration, la violence l’abus ou non-respect, la cupidité, l’avarice, la criminalité légale et illégale appelée corruption ainsi que les jeux de pouvoir possessifs et territoriaux. La peur et la répression deviennent l’énergie qui l’alimente et maintient les déséquilibres mentaux, émotionnels, physiques et planétaires qui caractérisent l’inhumanité.

D’où le besoin de s’en protéger coûte que coûte, peu importe les atrocités qui en résultent comme la course insensée aux armements, les vols, les pillages, les abus, meurtres, génocides, guerres perpétuelles, viols en tous genres, l’exploitation des uns par les autres, l’infamie, le chacun pour soi (égocentrique), semant invariablement le désordre, la violence et la méfiance. Pourquoi? Parce que dépourvu d’Amour et de Compassion humaine.

Pour se protéger de tous ces effets néfastes et génocidaires, on achète des humains (trafic économique) dont le rôle sera celui d’ « Agents de la paix », plutôt de fantassin servant à imposer l’ordre, ou du moins un semblant d’ordre. C’est par la menace de représailles ou par l’usage de la force brute qu’on parviendra tant bien que mal, à mater l’insoumission, la désobéissance, la révolte de tous récalcitrants qui refusent de se laisser dominer et de s’en laisser imposer. D’agents de la paix, ils se transforment alors en bourreaux exécuteurs servant à imposer les manigances d’une dictature oligarchique et autocratique dites légale et démocratique alors que dans les faits, le Peuple ne fait qu’élire ses « maîtres » dictateurs. Maîtres qui sont répartis en gangs opposés que l’on appelle partis politiques et où chaque élu appartient à un clan spécifique subordonné à un chef auquel chacun voue obéissance aveugle et renie sa propre Conscience afin de créer l’image ou l’apparence de cohésion qui permettra d’être réélu au prochain scrutin – seul temps vraiment démocratique.

L’objectif général est de « Sauvegarder les Apparences », coûte que coûte afin d’engranger des profits… profiter de…! Il faut que cela rapporte quelque chose, …des bénéfices marginaux. Et souvent, peu importe les dommages collatéraux humains et inhumains encourus. On ferme l’œil, on se met des œillères, on se crée des justifications logiques-mentales amorales pour apaiser sa Conscience.

C’est ce qu’on appelle être pris au piège dans une boîte à malédictions auto générées à l’intérieure de laquelle on tente en vain d’améliorer les choses emprisonnés dans les mêmes paramètres vicieux. Peu importe les efforts fournis pour s’en sortir rien n’y réussit vraiment. On ne fait que s’épuiser à tourner en rond comme des rats en cage. Pourquoi? Parce qu’on n’adresse pas la véritable source fondamentale du problème qui fait en sorte que plus ça change et plus c’est pareil.

Ainsi, les agents de la paix sont utilisés par les politiciens pour tenter de corriger une situation pour laquelle ils n’ont aucune compréhension, aucune formation autre que l’emploi de la force brute pour arriver à leurs fins qui est de faire régner l’ordre et non la paix. En fait, ils font régner l’Ordre reçu des dirigeants qui n’ont d’appétits que pour gouverner, passer d’innombrables lois inefficaces (aucune loi n’arrête ni n’empêche quoi que ce soit, elle ne sert qu’à intimider, à faire du chantage émotionnel par la peur). Aucune loi n’adresse le font du problème, la racine même. Les lois n’ont comme objectif que de sauvegarder et protéger la profitabilité et la santé économique, souvent au détriment de la santé physique et planétaire. Elles protègent le droit à la cupidité avaricieuse et prédatrice, au dépend et détriment des populations qui en font les frais.

De ce fait, les agents de la paix revêtent les habits de percepteurs et contrôleurs oppresseurs, servant à garnir les coffres des gouvernements dont l’appétit, comme on le sait, est de plus en plus vorace. Cet argent sert à mettre les esclaves économiques aux travaux forcés (sous peine de mort économique et physique), afin qu’ils produisent la richesse dont va bénéficier l’Élite exploitante et le gouvernement secret (caché) qui tire les ficelles économiques et contrôle l’argent, l’offre et la demande. Cet élite intellectuelle n’a pas à fournir d’effort autre que de jouir de la richesse ainsi créée et de tout ce qu’elle peut procurer. Cet argent sert aussi à faire des cadeaux, à consolider le copinage économique corruptible, le sectarisme occulte, à obtenir des faveurs, des retours d’ascenseurs, à dépenser sans compter l’argent pillé des poches du peuple travailleur. Et ce, en toute impunité et irresponsabilité. Tous les moyens sont bons afin de trouver d’autres raisons d’aller piller davantage afin d’avoir une place soleil pour soi et ses amis économiques et politiques. Le peuple est une denrée exploitable et non pertinente… renouvelable.

Ce que je décris ressemble plus au fonctionnement d’un État mafieux (Big-Brother) policé par des gorilles au service du parrain pour faire régner la loi et l’ordre promulgué par le parrain n’est-ce pas? Ça ne ressemble aucunement à une véritable démocratie équitable. Nos gouvernements (politiciens – policiers – juridiques) font régner la Loi et l’Ordre et aussi, les hors la loi cravaté ou non! Dans le présent mode opératoire, tous les crimes sont permis… tant et aussi longtemps que l’on ne peut pas t’inculper! Et si tu es victime d’un crime on va prendre ta déposition et après… arrange-toi avec tes troubles et débrouille-toi. C’est cela la seule et unique vérité. Et si tu veux qu’on t’aide… paye pour!

Un État policé (Big-Brother), ça opère comment au juste?

Si les gens n’obéissent pas aux règles dictées (dictature légale frauduleuse), on les mets en cages comme de vulgaires esclaves insoumis ou, on leur fait payer pour, là où ça fait le plus mal et ça les torture le plus, soit dans leur portefeuille (peu garnis) et dans leurs libertés (mitigées, contrôlées et bafouées). Libertés qui sont davantage associées à des privilèges accordés par le bon vouloir de l’État… de ses politiciens dictateurs de lois bidons. Exactement comme procéderait un maître des esclaves. On manipule par la peur, la manipulation et le harcèlement criminel!

Comment fait-on payer?

Par des frais, pénalités et intérêts composés usuraires en tous genres, par des tickets-billets ou contraventions qui ne sont en réalité qu’une forme dissimulée de taxage (PIZZO à payer pour la protection), de pillage. Ce sont des vols de grands chemins, dont la résultante est l’asservissement, l’appauvrissement des moins nantis qui sont la vache à lait du système monétaire-économique opérationnel.

Les politiciens peuvent être très créatifs en ce qui a trait à trouver des raisons justificatrices cachant les vrais motifs derrières de telles mesures qui valident la profitabilité à tout prix o pillage usuraire. Si mes propos sont erronés, alors on ne trouvera aucune objection à ce que tous les profits des contraventions, des pénalités et intérêts-frais, soient distribués à des organismes de charité qui s’occupent des pauvres, d’enrayer la pauvreté.

harcelement

 

OPPRESSION : Action, fait d’opprimer. L’Oppression du faible par le fort. è Domination.

OPPRESSIF : Qui tend ou sert à opprimer. Autorité oppressive. (Le Micro Robert 206)

Gardons présent à l’esprit que les limites de vitesse ne sont pas là pour diminuer le nombre d’accidents comme on le prétend. D’ailleurs, des statistiques démontrent qu’il peut y avoir augmentation de mortalité par accident malgré la présence policière accrue et malgré l’augmentation du coût des contraventions – devant soi-disant, servir de dissuasion. Ce n’est que de la propagande manipulatrice et intimidante dont l’objectif est de gouverner par l’emploi de l’arme de la peur. La peur peut s’avérer très lucrative. Heureux les cruches car elles seront remplies!

C’est l’Éveil des Consciences et la transformation de la conscience individualiste égocentrique en une Conscience Collective, une conscience de groupe, conscience que je vis avec d’autres comme moi, des personnes sensibles, aimantes, humaines, attachantes et capables de compassion et d’Amour, qui fait chuter le nombre d’accidents et de mortalité de la route et incite à la prudence consciente et présente. En Allemagne sur l’autoroute construit par les nazis, on peut y rouler à près de 200 km/h et les conducteurs sont formés adéquatement avant de pouvoir s’y aventurer. On leur fait confiance! Je ne dis pas qu’il faille rouler à 200 km/h sur toutes les autoroutes. La vitesse de croisière naturelle ou instinctive est normalement de 120 km/h ici au Canada. Une de nos provinces de l’ouest a rétablie sa vitesse limite à 120 km/h partout dans la province parce que personne ne respecte la limite imposée de 100 km/h et que les policiers la tolère (même au Québec) puisque sinon, il leur faudrait arrêter tout le monde ou établir un régime gestapodien.

Donc, plaçons chaque chose à sa juste place et cessons de se laisser berner et manipuler!

C’est la Vérité qui vous affranchit et nous permet d’Évoluer en toute liberté divine, dans le Respect et l’Amour de soi et des autres.

Toutes formes de secrets ouvrent la porte à pouvoir tout se permettre : duper, manipuler, tromper usurper, violer l’intégrité, les droits et libertés, … au nom du droit à la profitabilité, au nom de la loi et l’ordre, au nom du Nouvel Ordre mondial qui n’est en réalité qu’une version dérivée et améliorée des tactiques employés par les Nazis et Hitler, soit un émule dont nos politiciens sont complices tacites, par inconscience, par ignorance, ou par acte délibéré ou par complaisance-copinage. Les Agents de la Paix sont censés être au service des gens et non au service du gouvernement – conflit d’intérêts. La même chose devrait s’appliquer pour les militaires, les gouvernements, etc. AU SERVICE DES GENS!

Dans les quelques articles de journaux qui suivent, sont des exemples qui mettent en lumière les propos que j’avance et les tactiques immorales et frauduleuses d’extorsions de fonds et de manipulation par l’emploi de la peur. IL EST MALHEUREUX DE CONSTATER QU’IL FAILLE SE BATTRE POUR SES DROITS FONDAMENTAUX CONTRE L’USURPATION.

Ce qui suit est ni plus ni moins que des tentatives d’installer un régime gestapodien permettant le pillage économique des populations. C’est un régime terroriste de gouvernance par la peur, contre le peuple. Et ça semble n’être que le commencement afin d’abuser les gens à des fins cupides. Compte-rendu sur les pouls économiques!

riche business montreal accuse

jm241114 jm2411142 jm11015 jm110152

jm70315 jm260914

jm30815 jm200915 ticket plus cher antiquotasjm160915

 

 

LE CRIME EST ÉCONOMIQUEMENT RENTABLE À TOUS LES NIVEAUX ET BON POUR LA SANTÉ ÉCONOMIQUE DE TOUT PAYS. Ça permet aussi d’enlever des Droits et Libertés aux populations pour mieux imposer une dictature mondiale.

JM201415 JM21015 radar

JM130415 JM210115 JM250796 JM270998